Laerchen_im_Licht_Kartigel4.jpg

Rétrospective

Retour en arrière

Tous les 25 ans environ, une exposition nationale suisse s’efforce de prendre un instantané de l’époque en présentant la culture, la politique et l’économie du pays. La première exposition nationale a eu lieu en 1883 à Zurich. Son thème principal portait sur l’école et la formation comme facteur de croissance économique.

 

Les trois expositions suivantes (en 1896 à Genève, en 1914 à Berne et en 1939 à Zurich) furent marquées par l’armée et par la volonté de souligner l’indépendance du pays. La «Landi 39» de Zurich en particulier symbolisa la défense spirituelle du pays. Les expositions ont également mis en avant la vie rurale suisse comme contraste bénéfique à l’agitation du monde industriel urbain. À cet effet, un village suisse baptisé «Landi-Dörfli» a par exemple été construit grandeur nature au bord du lac de Zurich.

 

L’exposition nationale de 1964 à Lausanne a présenté une image futuriste de la Suisse avec le «questionnaire Gulliver»: un ordinateur présentait en permanence les derniers résultats d’un sondage mené auprès des visiteurs de l’exposition sur les grands sujets actuels. À l’époque de la guerre froide, l’Expo de Lausanne a également rappelé les valeurs suisses, par exemple avec un pavillon de l’armée en forme de hérisson.

 

La sixième exposition nationale s’est déroulée en 2002. L’Expo.02 était organisée sur quatre différents sites appelés Arteplages répartis autour de lacs, à Bienne, Neuchâtel, Yverdon-les-Bains et Morat. L’Expo.02 a mis l’accent sur une Suisse ouverte et sur le respect de l’environnement. Elle a évoqué l’eau et l’engagement de la Suisse pour le maintien de la paix à l’étranger.

 

Après l’Expo.02, la prochaine exposition nationale pourrait se tenir en 2027. Différentes équipes se portent ainsi candidates avec des projets très différents pour l’Expo 2027: Nexpo (l’exposition urbaine), X27 (Dübendorf) et Svizra27 (Suisse du nord-ouest).

 

Muntagna – l’Expo des Alpes 2027+ constitue le dernier projet en date. Ses initiateurs souhaitent la réaliser dans les cantons alpins.